Pourquoi la Corée et le Japon ne s’aiment pas ?

Pourquoi la Coree et le Japon ne s'aiment pas Histoire&Culture
Le temps de lecture de cet article est d'environ 8 minutes.

Cette année 2020 a été particulièrement tendue entre la Corée et le Japon à travers différents évènements tels que le boycott des produits japonais en Corée du Sud ou encore les restrictions d’exportations d’électronique vers la Corée du Sud.

Tout cela est dû à un passé très compliqué entre les deux pays qui entraina une certaine haine des coréens envers les Japonais, ce qui par la suite entraina le même sentiment au Japon envers les Coréens.

Mais pourquoi la Corée et le Japon ne s’aiment pas ?

Nous allons voir ça tout de suite.

Les tensions entre la Corée et le Japon remontent à plusieurs siècles.

Maps history

La Corée a vécu deux grandes tentatives d’invasion par les Japonais dont une a réussi :

  • La guerre d’Imjin entre 1592 et 1598
  • L’annexion de la Corée par le Japon de 1910 à 1945

Penchons-nous sur ce qu’il s’est passé.

La guerre d’Imjin

Imjin War

La guerre d’Imjin a été une période à la fin du 16ᵉ siècle où le Japon, sous le commandement de Toyotomi Hideyoshi, a essayé d’envahir la péninsule coréenne. La guerre s’est terminée par le retrait des troupes japonaises du territoire coréen et ainsi par la victoire de la Corée.

Pour comprendre comment cette guerre a commencé, faisons un petit retour en arrière. Ne vous inquiétez pas je vais essayer d’être bref pour que l’article soit digérable 😉

Comment la guerre a commencé ?

Juste avant sa campagne d’expansion en Corée, Toyotomi Hideyoshi réussit à unifier le Japon en reprenant le flambeau de son maître récemment décédé, Oda Nobunaga.

Cette unification annonçait la fin de l’ère Sengoku (1467 – 1615) principalement constituée d’une multitude de guerres internes entre les différents clans.

Hideyoshi était une personne avec une politique expansionniste et maintenant que le Japon était unifié, il entama aussitôt une campagne d’invasion de la Corée dans le but final d’envahir l’empire de Chine. Cette volonté de s’étendre en dehors du territoire japonais était une idée qu’il avait depuis déjà plusieurs années.

1592 était le moment parfait. En effet, un Japon unifié signifiait une quantité phénoménale de samouraïs aguerris par les nombreuses guerres internes et sans travail, et donc une force de frappe disponible très intéressante.

De plus, c’était une manière pour Hideyoshi de réunir tous les daimyos (sorte de seigneur japonais) sous un même drapeau et une même cause afin d’éviter les rébellions internes dues aux contestations de son pouvoir militaire. De fait, Hideyoshi n’avait aucune descendance liée de près ou de loin à la dernière lignée de shoguns (ancien chef militaire japonais) et n’avait obtenu ce rang que par ses victoires.

C’est ainsi que Hideyoshi commença son plan d’invasion de la Corée avec 158 000 hommes en passant par l’île de Tsushima pour arriver aux environs de Busan en Corée.

La tentative d’invasion

Pendant les premiers mois, l’avancée japonaise a été fulgurante. L’expérience des troupes japonaises et l’utilisation des armes à feux introduites aux Japonais par les Portugais une vingtaine d’années auparavant se sont révélées fatales pour les Coréens non formés à l’art de la guerre.

En une fraction de seconde, la capitale de l’époque Hanseong s’est retrouvée sous contrôle japonais et il n’a pas fallu longtemps pour que les troupes japonaises dépassent Pyongyang et se rapprochent de la frontière nord avec la Chine.

Les Japonais allaient commencer à marcher sur le territoire chinois mais quelque chose d’inattendu s’est produit.

Dans le sud-ouest de la péninsule coréenne se trouvait une région encore non envahie par les Japonais qui avait un général très compétent à sa tête. Pendant des années, il avait entraîné son armée à la dure et avait maîtrisé les tactiques navales de l’époque. Son nom était Yi Sun Shin.

Yi Sun Shin, à l’aide de sa flotte, a attaqué les bateaux d’approvisionnement en nourriture et en armes que les Japonais sur place devaient recevoir. C’est ainsi que toute la chaîne logistique de l’armée japonaise a été chamboulée. En plus, personne chez les Japonais n’arrivait à le battre et c’est ainsi que ces attaques ont pu durer des années. 

Cela a empêché le Japon d’entamer sa conquête de la Chine qui s’est finalement concentrée sur la conquête de la Corée.

La Chine est arrivée peu après pour porter main forte aux troupes coréennes.

La raison principale était qu’ils ne voulaient pas que les Japonais atteignent la Chine car cela entraînerait des dégâts considérables dans le pays même s’ils sortaient vainqueurs.

Grâce à cette aide extérieure, les Japonais ont été repoussés vers le sud du pays.

En 1596, des négociations ont été tentées mais en vain. En 1597, le Japon relança une tentative d’invasion.

Finalement, en 1598, après la mort de Hideyoshi, le gouvernement provisoire du Japon, voyant que le conflit n’avançait pas et que le sabotage des lignes de provisions ne s’arrêtait pas, décida de retirer toutes ses troupes de la péninsule.

Les dégâts en Corée avaient été importants mais la guerre avait été gagnée.

La Corée japonaise

Korea under Japanese rule

Après de nombreux traités entre 1876 et 1910, la Corée fut complètement annexée au Japon.

Finalement, tandis que la précédente invasion a été très violente et sanglante, cette deuxième s’est faite sur le plan politique et sans bain de sang.

La Corée est donc devenue japonaise pendant 35 ans entre 1910 et 1945.

Nous pouvons séparer cette durée en deux périodes. Il serait plus exact de diviser en 3 périodes car des changements ont été mis en place après le Mouvement du 1er Mars 1919 mais dans un soucis de simplicité, je vais me concentrer sur les deux périodes suivantes :

  • 1910 à 1938 où la politique du Japon était de développer la péninsule sur le plan économique, industriel et agricole, principalement afin de subvenir aux besoins du Japon. Pendant cette période, les Coréens n’étaient pas libres mais n’étaient pas non plus complètement assimilés. Le Japon savait que la Corée était un élément clé à la réussite de leur expansion et ainsi, développer la péninsule était une politique de première priorité.
  • 1938 à 1945 où la politique a changé pour devenir une politique d’assimilation pure et dure. Le but était de supprimer complètement la culture coréenne au profit de la culture japonaise.

1910 – 1938

Cette période se caractérise par un développement économique fulgurant. L’économie du pays a été multipliée par 10 entre 1910 et 1945.

Des routes, ports et lignes de trains ont été construits dans le pays. Bien évidemment ce n’était pas un cadeau, et le but principal était de pouvoir extraire les richesses du pays tel que le riz et de les importer sur l’archipel japonais le plus rapidement et efficacement possible.

Malgré tout, pendant l’annexion, la Corée s’est développée rapidement.

La médecine moderne a été introduite, des hôpitaux ont été construits, un système éducatif amélioré a été mis en place et la mortalité a décliné.

De plus, ces infrastructures sont restées même après le retrait des forces japonaises. La Corée (et plus particulièrement la Corée du Sud) était maintenant basée sur un système moderne lui permettant de se reconstruire rapidement et de se développer à grande vitesse après la guerre de Corée.

L’agriculture était un secteur essentiel pour le Japon qui au fur et à mesure des années a pris possession de nombreux terrains agricoles à travers la péninsule.

Certains paysans se sont retrouvés sans terrain à leur nom ce qui les a obligé à devenir locataire. Cela a appauvri les coréens en zone rurale malgré une économie globale en plein essor.

C’était une situation assez contradictoire dans le sens où, bien que le pays se développait rapidement, les Coréens ne pouvaient pas vraiment jouir de cette modernisation. Les Japonais vivant en Corée étaient privilégiés. Par exemple, même si certains Coréens ont pu avoir accès au lycée et aux études supérieures, la majorité ne faisait que l’école primaire, tandis que les Japonais pouvaient facilement accéder aux études supérieures.

Cette période a aussi marqué le début de la démocratisation du Hangul, l’alphabet coréen. En effet, jusque-là la Corée n’utilisait que les caractères chinois appelés Hanja. Il est difficile de trouver une explication concrète affirmant que les Japonais ou les Coréens eux-mêmes ont promu l’utilisation du Hangul. Mais de fait, le Hangul avait été adopté dans des documents officiels et utilisé dans des textes à l’école primaire peu avant l’annexion.

1938 – 1945

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la politique du Japon envers la Corée est passée à une assimilation totale. 

Cela a engendré des changements drastiques comme :

  • Interdiction d’enseigner et de parler en coréen.
  • Obligation de changer son nom coréen en un nom japonais
  • Presque aucun journal coréen pouvait être publié

Cette tentative d’assimilation a été très violente et a très profondément marqué les coréens.

Les reproches actuels fait par la Corée du Sud au Japon

Korea blames Japan

La Corée reproche énormément de choses au Japon mais deux principaux sujets reviennent régulièrement.

Comfort women (Femmes de joie)

Les “comfort women” étaient des femmes ou même de jeunes filles coréennes forcées à être des prostituées pour l’armée japonaise. Des témoignages indiquent qu’en moyenne les “comfort women” voyaient 29 militaires par jour mais cela pouvait encore monter plus haut pour certaines.

Cette utilisation de la femme coréenne a laissé de profondes marques dans la fierté du pays et la place de la femme à cette époque.

L’utilisation des coréennes comme femmes de joie est un sujet très sensible pour les coréens qui souhaitent de plates excuses de la part du gouvernement japonais ainsi que des compensations financières pour les familles des victimes.

Travail forcé

Des centaines de milliers d’hommes coréens ont été forcés de partir au Japon pour travailler d’arrache-pied sans salaire au profit des entreprises japonaises.

Après la guerre, une partie est retournée en Corée tandis que d’autres ont décidé de rester au Japon. Ces derniers sont appelés les zainichi.

Les coréens ont aussi subi le travail forcé sur la péninsule ainsi qu’au nord de la Corée en Mandchourie pour travailler dans les mines et les usines.

La Corée demande des excuses officielles ainsi qu’une réparation financière pour compenser des centaines de milliers de coréens qui ont subi le travail forcé pour enrichir le Japon.

Le petit mot de la fin

Le Japon a cherché à envahir la Corée à plusieurs reprises et ils ont réussi en 1910. Bien qu’ils aient développé l’économie du pays, ils ont avant tout, selon les Coréens, tenté de détruire la culture coréenne et ont commis des atrocités pendant de nombreuses années.

Depuis, la Corée en veut énormément au Japon et considère que ce dernier ne s’est pas réellement excusé et essaie de diminuer l’importance des actes commis.

Ces dernières années, sous le gouvernement de Moon-Jae du parti démocrate, les tensions sont reparties de plus belle.

Que pensent les Coréens à l’heure actuelle et quelles sont les personnes les plus engagées dans cette lutte contre le Japon ?

Pour le découvrir, je vous invite à lire l’article suivant.

J’espère que cela vous a plu ! N’hésitez pas à me faire part de vos retours 🙂

Sources

Vous trouverez ci-dessous les sources utilisées pour réaliser cet article (sources en anglais).

Sites Internet

Vidéos YouTube

Alexandre
Alexandre

以上、see you next time

Commentaires

タイトルとURLをコピーしました