Pourquoi le Japon est la 3ème puissance économique mondiale même avec une productivité aussi faible ?

Pourquoi Japon 3ème puissance économique Économie
Le temps de lecture de cet article est d'environ 11 minutes.

Il est assez répandu que les conditions de travail au Japon sont parfois très difficiles et amènent malheureusement à des suicides dans certains cas.

En plus de ça, la productivité au Japon est tristement faible. En effet, le Japon est le dernier pays du G7 en termes de productivité et correspond à seulement ⅔ de la productivité américaine. Mais pourquoi leur productivité est aussi faible ?

Cela est dû à leur système archaïque et peu efficace, où la rémunération et la reconnaissance sont rarement basées sur la performance.

Par exemple, dans certains cas, même si vous êtes un jeune diplômé japonais intelligent et compétent, vous serez tout de même très peu considéré bien que vous fassiez un travail efficace. Cela passe par un faible salaire et peu de reconnaissance de la part des supérieurs. En opposition, vous aurez un cinquantenaire peu compétent et qui n’apporte pas grand-chose à l’entreprise mais qui aura passé 30 ans dans la société ce qui lui permet d’avoir malgré tout un très gros salaire et de grandes responsabilités.

Finalement le salaire est basé sur l’ancienneté dans la compagnie et non pas sur vos compétences. Par conséquent, les jeunes ne sont pas stimulés et possèdent un départ de carrière très difficile, surtout dans la capitale. Le salaire est aussi basé sur votre âge et votre situation familiale, ce qui renforce cette négligence que les jeunes reçoivent.

Aussi, la culture du “gambaru” est très présente au Japon. Pourquoi apprendre quelque chose de nouveau ? Pourquoi essayer d’effectuer les tâches plus intelligemment et efficacement ? Au lieu de ça, travaillons plus d’heures et “gambaru” jusqu’à obtenir le résultat.

C’est cette mentalité qui mène à des heures de travail impossibles et des employés malheureux. D’après un sondage, 70 % des Japonais souhaitent que le télétravail continue après la crise du Covid-19. 

Malgré tout, il y a une prise de conscience chez certains pour améliorer le système et la productivité japonaise comme :

  • Diminuer les réunions inutiles. En effet, les Japonais ont tendance à faire des réunions et à ne pas prendre de décisions, ce qui rend ces dernières superflues.
  • Réduire les procédures de validation interne. Personne ne veut la responsabilité de la décision finale donc chacun demande à son supérieur hiérarchique de prendre cette décision, qui a son tour va demander l’avis de son supérieur et ainsi de suite. Finalement, on perd un temps considérable.
  • Améliorer les plannings
  • Permettre aux salariés de prendre des décisions plus facilement sans devoir demander la permission au grand supérieur hiérarchique.
  • Reconsidérer les règles internes rarement utiles

Cependant, les progrès sont très lents et ne montrent encore aucun signe de réels changements.

Le Japon a la pire productivité du G7 depuis les années 1970 ! Mais alors pourquoi le Japon est tout de même devenu la 3ᵉ puissance économique mondiale ?

Cela passe par une histoire complexe et dense que je vais essayer de vous simplifier au maximum pour que vous compreniez les tenants et les aboutissants du phénomène.

1868-1939 Ouverture au monde et complète industrialisation

En 1868, après la restauration de Meiji et la fin du shogunat Tokugawa, le Japon s’ouvre au monde après plus de 200 ans d’isolation.

L’arrivée du commodore américain Matthew Perry en 1853 sur les côtes japonaises avec une technologie bien supérieure à celle des Japonais et la prise de conscience du développement des pays d’Europe et des États-Unis a bouleversé le Japon. 

Le gouvernement Meiji se sentant menacé a initié une politique de forte industrialisation et de militarisation appelé le Fukoku Kyohei (Enrichir le pays, renforcer l’armée). Pendant cette période, le gouvernement s’est fortement impliqué dans le privé en construisant des usines et des chantiers navals et en les vendant à des entrepreneurs pour une bouchée de pain seulement. Ainsi le gouvernement est devenu le promoteur en chef d’entreprises privées.

Le but de la politique de l’ère Meiji était de promouvoir les entreprises et les commerces pour développer le pays le plus rapidement possible.

De plus, le pays ne souhaitait pas dépendre des pays occidentaux. C’est pourquoi le marché national était privilégié et les importations limitées au strict minimum.

Par ailleurs, le Japon a aussi cherché à importer la technologie occidentale en envoyant des milliers de Japonais en Europe et aux États-Unis pour apprendre et en embauchant plusieurs milliers d’occidentaux pour enseigner les sciences modernes, les mathématiques et les nouvelles technologies.

Tout cela a eu pour résultat de rendre le Japon le pays le plus puissant d’Asie à la fin de l’ère Meiji vers 1912.

Et cela a continué jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.

À noter que pendant la Première Guerre Mondiale, l’Europe a été mise à feu et à sang pendant que le Japon a pu continuer à se développer.

Post seconde Guerre Mondiale et le miracle économique japonais

cargo to be shipped - important exportation

En 1945, le Japon capitule après avoir souffert de deux bombes nucléaires lâchées par les États-Unis sur Hiroshima et Nagasaki. À la fin de la seconde guerre mondiale, le pays est détruit et les États-Unis prennent le contrôle du pays pendant 7 ans.

Le pseudo plan Marshall

C’est grâce aux États-Unis que le pays s’est relevé aussi rapidement de la Seconde Guerre Mondiale. 

Mais pourquoi les États-Unis ont aidé financièrement le Japon en reproduisant une sorte de plan Marshall ?

Pour la même raison qu’en Europe ! Rappelons que le plan Marshall a été créé pour aider l’Europe à se reconstruire, ce qui a déclenché les Trente Glorieuses.

Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, deux grandes puissances se sont affrontées : les États-Unis et l’URSS. Cette confrontation était principalement due à une différence d’idéologie. D’un côté, il y avait l’apologie du capitalisme avec les États-Unis, et de l’autre le communisme avec l’URSS.

Le plan Marshall a eu pour but d’éviter aux pays, qui ont souffert de la guerre et qui se sont appauvris, de passer communiste. En fournissant une aide financière, les États-Unis s’assuraient que les pays comme la France, l’Angleterre, l’Allemagne et le Japon se reconstruisent rapidement dans un système capitaliste qui bloquait toute possibilité au communisme de naître.

La guerre de Corée (1950 – 1953)

La guerre de Corée a confronté les Nations Unies, dirigée par les États-Unis, à l’URSS et la république populaire de Chine. Pour réaliser cette guerre, les États-Unis ont eu besoin d’une base militaire solide en Asie et suffisamment proche de la Corée. Pour cela, ils ont choisi le Japon.

Également, le Japon avait pour rôle de fournir les Américains en armes et en logistique ce qui a fortement fait progresser le pays économiquement. En effet, c’est en temps de guerre que les développements sont le plus rapide, car les pays ont besoin d’armes pour se battre et le pays qui les fournit, fait travailler ses usines et s’enrichit. Le résultat est un développement économique considérable.

Par ailleurs, cette guerre montrent les tensions entre l’empire soviétique et les États-Unis qui durera jusqu’en 1990 et qu’on appelle la Guerre Froide.

Pendant toute cette période, le Japon était l’allié clé des États-Unis en Asie.

À partir de 1954, le Japon devient le premier pays développé d’Asie après avoir été entièrement industrialisé.

Le miracle économique japonais

Le Japon a connu une augmentation moyenne du PIB de 10 % dans les années 1960, de 5 % dans les années 1970 et de 4 % dans les années 1980.

Entre 1978 et 2010, le Japon était la deuxième puissance économique du monde après les États-Unis. Cela montre que grâce au miracle économique, le pays est devenu le numéro 2 dans le monde et a maintenu sa place malgré les difficultés rencontrées sur le chemin. En 2010, la Chine passe devant le Japon et depuis ce dernier est en troisième position.

Mais qu’est-ce qui a permis ce miracle économique ?

Une étroite collaboration inter-entreprises nationale

Les relations entre les différentes entreprises (fabricants, fournisseurs, distributeurs, banques, etc.) étaient très bien entretenues et le lien était fort. Cela a mené parfois à de puissantes alliances nommées keiretsu qui avait un impact sur le marché international. Par exemple, Mitsubishi et Nissan sont des keiretsu. Les 3 plus grands keiretsu du Japon produisent à eux seuls 30 % du PNB du pays.

Une importante implication du gouvernement

Cette forte implication du gouvernement a eu pour conséquence de très bonnes relations entre le gouvernement et les entreprises privées.

De plus, le gouvernement a limité les taxes et pratiqué des taux d’intérêt faibles ce qui a favorisé grandement la consommation.

Une garantie d’emploi à vie et un salaire toujours plus grand

Pendant cette période, un Japonais travaillant dans une grande entreprise s’assurait un salaire à vie qui ne faisait qu’augmenter grâce aux syndicats qui étaient très influents au Japon. Finalement, cela donnait une stabilité et un fort pouvoir d’achat aux ménages japonais.

Une politique protectionniste

La politique protectionniste se basait sur 2 principes clés :

  • Des importations limitées et fortement taxées.
  • Une forte exportations de produits finis. 

Le pays s’est concentré sur une expansion de son marché comme dans l’automobile par exemple. En effet, le Japon exportait énormément de voitures pendant cette époque. Le Japon ne pouvant pas produire de la matière première à cause de sa situation géographique, il s’est spécialisé dans la fabrication de produits à forte valeur ajoutée. 

Après le choc pétrolier en 1973, le Japon s’est même concentré sur la technologie et l’innovation plutôt que la fabrication pure. Cela a permis au Japon de garder un développement économique fort et constant. Il n’a donc pas beaucoup souffert de cet évènement.

La politique protectionniste employée par le Japon et son développement économique fulgurant ne plaisaient pas aux États-Unis, mais comme ce pays était important pour maintenir l’ordre en Asie et intervenir rapidement pendant la Guerre Froide, les Américains ont fermé les yeux, ce qui a permis au pays une telle croissance.

La bulle spéculative japonaise et le Japon du 21ème siècle en difficulté

Bubble on the verge of explosion

L’éclatement de la bulle spéculative : un frein net au développement de l’économie japonaise

La bulle économique japonaise a duré entre 1986 et 1991 durant laquelle les prix de l’immobilier et de la bourse ont flambé. Début 1992, la bulle a éclaté et tout le marché financier japonais s’est écroulé. Cela a entraîné presque une vingtaine d’années de stagnation.

Cette situation a mis un frein à l’économie japonaise et le Japon n’a toujours pas réussi à se remettre de ce crash financier. Mais des mesures ont été prises en 2012 par Abe Shinzo, le premier ministre Japonais pour endiguer cette régression.

Abenomics et la tentative de relance de l’économie japonaise

Abenomics est la politique instaurée par Abe Shinzo, le premier ministre japonais entre 2012 et 2020, pour relancer l’économie du Japon.

Cette politique est divisée en 3 « flèches » :

  • Une importante injection d’argent dans l’économie du pays avec la création d’environ 60-70 trillions de yens créés afin de diminuer la valeur du yen et de favoriser les exportations.
  • De nouvelles manières de dépense du gouvernement pour stimuler la demande et la consommation.
  • Des mesures pour devenir plus attractif et compétitif à l’international comme le traité Trans-Pacifique, mettre en avant l’embauche d’étrangers, faciliter les investissements dans le secteur privé, et bien d’autres encore.

Cette réforme économique a permis au Japon de sortir de la récession mais cela n’a été que de courte durée car ces deux dernières années le pays retombe progressivement.

Les enjeux et difficultés dans le monde actuel

Aujourd’hui, le Japon doit faire face à de nombreuses difficultés qui empêchent le pays de se développer correctement et de retrouver son attractivité d’antan.

Tout d’abord, comme indiqué en début d’article, depuis 1970 le Japon possède le taux de productivité le plus faible du G7. Cela le pénalise fortement après 50 ans d’affilée sans réelle amélioration. Cette faible productivité devient très désavantageuse devant les autres grosses puissances car le Japon perd des parts de marché dans les domaines où il était maître.

Le Japon est vieillissant, un tiers de sa population est déjà âgée de plus de 60 ans, et la tendance ne fait qu’empirer. Due à la culture et aux conditions de travail, la natalité est très faible et l’espérance de vie très élevée. Cela entraîne une forte augmentation du taux de personnes âgées. Le résultat se caractérise par :

  • Moins de main d’œuvre
  • Moins de jeunes donc moins de têtes pensantes et innovantes. Cela implique un système ancien qui peine à se renouveler pour son époque.
  • Un système de retraite mis à mal
  • Une population qui diminue chaque année. Il est estimé que le pays passerait en dessous de la part des 100 millions d’habitants d’ici 2050.

En 2020, le Japon subit une très grosse concurrence de la part de la Chine et de la Corée du Sud. Ces deux pays très innovants possèdent des entreprises mastodontes qui font de l’ombre aux entreprises japonaises notamment dans l’électronique et les produits de la maison (alarme, télé, machine à laver, etc). Les produits japonais sont trop pensés pour un marché japonais et peinent à percer dans le monde entier face à de la concurrence de qualité.

De même, les entreprises japonaises n’arrive pas à s’aligner sur les prix de la concurrence. Par exemple, les smartphones Sony ne sont presque plus utilisés et l’entreprise ne fait plus de bénéfices car les prix sont trop élevés par rapport à un téléphone Huawei de qualité similaire avec les mêmes options voire meilleurs.

L’attractivité japonaise

Shibuya Tokyo - Japan is attractive

Pourquoi le Japon était-il aussi attractif ? Dans quels domaines le pays se démarquait par rapport aux autres ?

Les voitures

Le Japon a été depuis les années 60 dans le TOP 3 des plus grands constructeurs automobiles du monde en devançant l’Allemagne. Leurs designs, leurs technologies et leurs prix permettaient aux voitures japonaises un rapport-qualité prix des meilleurs.

En 2000, il possédait la plus grande production de voitures au monde.

La manière dont les Japonais se conforment aux procédures à la perfection et la minutie qu’ils apportent afin de satisfaire entièrement le client, donnaient un sentiment de sûreté et de qualité aux produits.

R&D

À partir des années 80, le Japon s’est concentré sur la R&D pour devenir indépendant des autres pays.

Jusqu’en 2010, le Japon était parmi les pays les plus innovants du monde avec un des plus gros budget R&D ainsi que le plus grand nombre de brevets déposés par an (plus important que les États-Unis).

Le plus gros créancier au monde

Le Japon est le plus gros créancier du monde depuis les années 80. Au Japon, les entreprises n’empruntaient pas d’argent car leur caisses étaient suffisamment larges pour amortir des problèmes et poursuivre leur business. Les ménages n’ayant pas une consommation excessive et avec cette tendance à économiser à tout prix, ils n’empruntaient pas non plus d’argent aux banques. Finalement, les banques se sont retrouvés avec un important capital sur les bras qu’il ne pouvait pas faire fructifier à l’échelle nationale. C’est à ce moment là que les banques se sont tournées vers l’étranger pour prêter de l’argent et ainsi en percevoir des intérêts. Ces prêts étaient principalement concentrés en Asie.

Le Japon a aussi beaucoup investi à l’étranger et possède maintenant 13,7 % des actifs financiers privés du monde, à savoir le 3ᵉ mondial en termes de proportion.

Électronique

Le Japon a été depuis les années 60-70, la plus grande économie de produits électroniques.

Leur force a été de produire des appareils innovants basés sur des découvertes scientifiques américaines. La qualité de leur produit et les fonctionnalités surpassaient la concurrence internationale. Les Japonais ont créé de nombreux produits populaires dans le domaine des lasers, des radios, des lecteurs CD, des téléviseurs, des lecteurs cassette, etc.

Là où l’analogue demandait un savoir faire, le Japon se détachait du reste.

Pop culture

La pop culture japonaise constituée principalement d’animés, de mangas et de jeux vidéos est connu dans le monde entier.

À l’heure actuelle, la majorité des pays connaissent cet aspect de la culture japonaise et sont consommateurs de ce genre de contenu.

Pour citer quelques exemples :

  • Jeux vidéos
    • Nintendo avec la DS, la Wii, la Switch et la licence Mario
    • Sony avec la PlayStation
    • Square Enix avec Final Fantasy et Kingdom Hearts
  • Les mangas et animés
    • Dragon Ball
    • One Piece
    • Naruto

Les États-Unis avaient conquis le monde avec sa culture des Fast-food et des films Hollywoodiens. Le Japon l’a fait avec sa pop-culture.

Conclusion

Le Japon à travers le 20ᵉ siècle a su utiliser ses atouts à son avantage au bon moment, ce qui lui a permis de s’hisser dans le top 3 des puissances économiques mondiales.

Malheureusement, le pays possède des défauts qui deviennent de plus en plus importants à notre époque, tandis que des pays comme la Chine et la Corée du Sud montent en puissance et font de l’ombre au Japon.

Pour pouvoir continuer à être une grande puissance économique, le Japon va devoir faire des changements et d’importantes réformes afin de devenir plus attractif et compétitif face aux autres pays du monde.

Phew ! Cet article est dense n’est-ce-pas ? Vous pouvez respirer maintenant. J’espère que cela vous a appris beaucoup de choses sur la situation économique du Japon. J’ai essayé d’être le plus concis possible tout en traitant de tous les éléments nécessaires.

Cet article a demandé beaucoup de travail donc si vous avez aimé, n’hésitez pas à le partager autour de vous ^^

Sources

Vous trouverez ci-dessous les sources utilisées pour réaliser cet article (sources en anglais et en japonais).

Sites internet

Vidéos YouTube

Alexandre
Alexandre

以上、see you next time

Commentaires

タイトルとURLをコピーしました